top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurJulia Couture

La réactivité Canine


La réactivité, c'est quoi au juste ?

C’est ce sentiment que nous ressentons avant de partir en promenade. Lorsque nous touchons la laisse et le harnais du chien et qu’instantanément, les cheveux blancs nous poussent sur le coco. Eh oui ! Nombreux sont les propriétaires de chiens qui ont des frissons juste à penser de sortir leurs compagnons en laisse. Vous reconnaissez-vous ?

La réactivité canine est une réaction explosive déclenchée par un stimulus qui crée souvent de la peur, de la colère ou de la frustration chez le chien. Souvent en laisse, les réactions de nos chiens qui jappent et hurlent à en faire trembler le quartier. Ces comportements attirent inévitablement l’attention des voisins et nous gênent à nous en faire redouter ces moments. Rassurez-vous, c’est une des problématiques les plus communes au Québec. Vous n’êtes pas les seuls propriétaires qui se demandent si leur chien est possédé par une entité qui se montre le bout du nez seulement lors des promenades. Les déclencheurs de la réactivité les plus observés chez les chiens sont souvent les congénères, les humains ou encore même les petits animaux. L’intensité des réactions varie en fonction de la distance et de la nature des distractions.


La sécurité avant tout


Lorsque l’on parle de réactivité, on parle aussi de risque de morsure. Peu importe le type de réactivité, le chien qui se retrouve dans cette tornade d’émotions peut en venir à mordre. On veut éviter à tout prix d’en arriver là. Donc, c’est ici que la sécurité entre en jeu. Avant même de mettre les pieds et les pattes à l’extérieur, vous devez vous assurer que les outils utilisés sont sécuritaires. C’est important de s’équiper d’un harnais ajusté et confortable pour la grandeur et le corps de votre chien. Aussi, il est important de se prémunir d’une laisse solide et d’attaches qui sont résistantes à la force de votre chien et la tension qu’il pourrait créer. Je conseille des mousquetons pour éviter les brisures des attaches par le froid. En plus, je vous recommande d’attacher votre chien à votre taille. Savez-vous qu’il existe des dossards et de l’équipement qui pourraient véhiculer le message que votre chien est réactif au public ? En utilisant ce genre d’accessoires, peu nombreux sont les gens qui vont courir après vous dans la rue pour faire rencontrer les chiens. En utilisant cela, vous venez diminuer votre stress à vous et vous vous offrez le plaisir de faire vos séances d’entraînements sans risque pour votre chien et pour le public.


Parler chien


Apprendre à communiquer avec votre chien sera sans doute une des étapes les plus importantes. Vous devez aiguiser votre sens de l’observation et être attentif à chaque petit signe que votre chien pourrait vous donner. Finalement, vous devez devenir non seulement professionnel dans le langage canin, mais aussi le porte-parole de votre compagnon lors de vos sorties. La liste de signaux que le corps du chien peut donner est longue. Ceux-ci peuvent changer en fonction de l’émotion qui est vécue sur le moment. Les chiens réactifs par peur n’auront peut-être pas la même posture que les chiens qui sont réactifs par frustration. Ici, je dis peut-être parce que dans la peur, on peut retrouver un langage corporel assez explosif qui peut ressembler à un chien qui est frustré. Connaissez-vous la règle des 3F chez le chien ? Celle-ci nous indique où le chien est rendu au niveau de ses réflexes de défense. C’est-à-dire la réaction qu’il choisira d’adopter en fonction des antécédents lors d’expériences similaires. On retrouve souvent dans ces réflexes, la fuite, figer ou faire face. Par exemple, dans le cas où un chien choisit de fuir quand il ressent de la peur envers un inconnu dans la balade avec son propriétaire, mais que malheureusement ça ne fonctionne pas puisqu’il se retrouve continuellement près d’étrangers. Il comprendra alors que son comportement n’a pas d’impact sur son environnement. La fuite ne fonctionne pas puisqu’il se retrouve constamment au bout d’une laisse de 6 pieds. Il va alors changer sa réaction dans ses situations pour créer de la distance avec ce qui le rend mal à l’aise et il décidera donc de faire face aux inconnus, charger ou japper. Nous voyons souvent aussi ce phénomène se créer beaucoup lors du passage du chiot à adolescent.

Pour les chiens qui sont plus dans la peur, ont peut retrouver les signaux suivants :


  • Oreilles basses

  • Posture du corps plus vers l’arrière

  • Queue entre les pattes

Le chien qui a peur peut aussi :

  • Tirer, sauter au bout de la laisse

  • Japper, grogner, hurler

  • Poil hérissé sur le dos (piloérection)

  • Corps qui est dirigé vers l’avant

Pour les chiens qui sont frustrés de ne pas avoir accès à ce qu’ils désirent, on peut retrouver les signaux suivants :

  • Chien agité

  • Saute et tire sur la laisse

  • Tourne sur lui-même sans arrêt

  • Jappe, grogne, hurle

  • Se couche au sol

  • Corps du chien qui est vers l’avant

C’est donc important et nécessaire de bien comprendre pourquoi votre chien réagit et de prendre en considération les signaux qu’il donne afin de pouvoir toujours réagir avant que les réactions deviennent explosives.



Les erreurs fréquentes en entraînement


C’est facile de se laisser piéger par les nombreuses informations qui circulent en ligne. Pour optimiser l’entraînement, encourager votre chien à produire les bons comportements et diminuer les réactions en laisse, il faut absolument proscrire les techniques qui vous mettront des bâtons dans les roues.

Éviter à tout prix de mettre votre chien en contact avec ce qui génère les réactions. Dans le cas d’un chien qui réagit par peur, nous ne voulons pas le mettre en contact étroit avec le ‘’monstre’’ et pour celui qui réagit par frustration, nous ne voulons pas encourager ce genre de rencontre. Il faut garder le chien toujours dans la réussite. Vous devez aussi vous tenir loin des techniques punitives ou des outils aversifs. Ce genre de technique n’est pas de l’éducation et risque considérablement d’augmenter l’agression, la peur et les risques de morsure. Imaginez-vous un chien qui a peur des chiens, mais qu’en plus lorsqu’il en croise il se fait donner des secousses sur sa laisse ou se fait serrer le cou par un objet de métal. Non seulement la vue d’un autre chien le stresse, mais en plus on ajoute quelque chose de négatif. Le chien peut même en venir à faire de la redirection sur la laisse ou sur son propriétaire en appréhendant cette situation.

Prenez votre temps. La réactivité n’est pas une problématique qui se règle en quelques jours. Ce serait une erreur de vouloir aller trop vite, sortir trop longtemps et trop souvent. Trop souvent sont les gens qui tentent énormément de moyens et de trucs pour régler le problème et subissent donc les réactions pendant plusieurs mois, voire des années. Aller chercher de l’aide rapidement pour être certain d’avoir tous les outils et les protocoles nécessaires pour comprendre et agir convenablement.


Bien commencer par un plan!


Finalement, quoi faire ???

Premièrement, commencer par le début. Pourquoi votre chien réagit et quels sont les déclencheurs de ses réactions ? Il faut dresser une liste des distractions qui créer des réactions chez votre chien, de l’intensité de comportement face à chaque déclencheur et la distance à laquelle votre chien commence à réagir. Grâce à ces informations, il faudra commencer l’entraînement en dessous du seuil de réaction du chien, donc à la distance il perçoit le déclencheur, mais ne régit pas encore. C’est dans sa zone de confort, dans cette bulle où le stimulus est présenté à faible intensité que l’apprentissage du chien sera à son meilleur. Le chien sera alors plus réceptif aux comportements que vous lui demanderez parce que son stress sera au minimum. Nous voulons le désensibiliser en l’exposant graduellement et tranquillement aux distractions et venir lui apprendre des comportements différents que de faire une crise du ‘’bacon’’ au bout de la laisse ! Puisque dans la majorité des cas, dans un contexte de réactivité en laisse, le corps du chien est en plein mouvement, j’aime beaucoup apprendre à celui-ci à revenir vers son propriétaire à l’aide d’un bon rappel que de réagir.

Une fois que votre chien a établi un contact visuel avec le déclencheur, qu’il est revenu vers vous comme un champion et a été récompensé, vous devez maintenant conserver cette distance en vous dirigeant à l’opposé de la distraction pour le conserver dans sa zone de confort. Au fil des séances et lorsque vous verrez que le chien réussit bien les exercices à cette distance, vous pourrez la réduire graduellement.

Pour terminer, afin de motiver le chien à produire les comportements décrits plus haut ou même changer son émotion de peur vers une émotion plus positive, vous devez utiliser de la nourriture à très haute valeur. C’est le temps de sortir le fromage, la saucisse ou le poulet ! Vous avez tenté le tout pour le tout, mais vos sorties restent pénible et laborieuses ? Écrivez-moi pour prendre rendez-vous et obtenir encore plus d'outils personnalisé !



380 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page